Donner son opinion, est-ce une preuve de caractère?

Thème :       « Donner son opinion, est-ce une preuve de caractère ? »
               
 Essai de restitution du débat.. Café philo de Chevilly-Larue.
                                                           
8 novembre2000
Animateur : Olivier Pascault.                        Modérateur : Lyne Vogne.               

 Introduction. Guy Louis : Le mot « opinion » a la même racine que le mot « opiniâtre », déjà un pont entre opinion et caractère. Plusieurs questions sont contenues ladite question : 1° quel est la valeur de l’opinion émise, comment s’est-elle forgée. ? 2° La faculté de donner son opinion est-elle accessible à tous ? 3° Taire son opinion est-ce une preuve de caractère ? 4° L’écoute de l’opinion de l’autre ne demande t- elle pas aussi, du caractère ? 5° La propension à vouloir faire partager son opinion ne marque t- elle pas une volonté de dominer ? 6° L’expression de l’opinion politique est-elle la marque du caractère conscient de son rôle citoyen ? 7° Le manque d’opinion  n’est-il pas déjà, manque de caractère ?

Débat  – Le caractère différencie les individus. Avoir du caractère n’est-ce pas avoir de la volonté ? Est-ce se faire remarquer ? Un peintre, un sculpteur ont-ils du caractère ?
    – Le caractère définit la personnalité, c’est aussi la singularité.
    – Donner son opinion est-la preuve qu’on a des idées ?
    – Le caractère c’est la manière de sentir et de régir d’un individu par rapport à l’autre.
    – Ne pas donner son opinion, est-ce de la lâcheté ou se faire complice ? Donner son opinion c’est partager avec l’autre, mais le important étant d’agir. C’est une marque de courage. On peut aussi se taire mais agir.
    – Ne pas donner son opinion peut-être perçu comme une complaisance ou une lâcheté. Mais ne pas donner son opinion peut  être aussi assimilé à une force. 
    – Il est parfois bon de se taire. Cela peut être une force en soi qui permet de prendre du recul.
    – Quelle intention vise t- on lorsqu’on exprime son opinion ? Donner son opinion, est-ce faire changer les choses ou est-ce uniquement un but en soi ? 
    – Quand on donne son opinion, peut-être faudrait-il parler des formes ? A propos du silence, la plupart des sociétés initiatiques ou religieuses imposent des périodes de silence absolu. Ce qui n’empêche pas l’émergence d’un caractère nouveau. Cela forge le caractère des individus. Selon le contexte, donner son opinion c’est prendre une position personnelle sur une question émise. C’est ce que l’on peut dire, mais cela n’a pas la valeur d’un argument. C’est plus l’instinct ou la subjectivité de quelqu’un qu’une connaissance. C’est une illusion logique.

    – Quelle est la différence entre donner son opinion et avoir un avis ?
    – Il ne faut pas rester sur la terminologie. Pour les gens timides, c’est faire preuve de courage, car ce n’est pas toujours facile, pourtant il est nécessaire de donner son avis, et la forme a son importance. Le fait de donner son avis permet dans une famille, de prendre position. C’est une forme de caractère permettant de maîtriser ses propres passions.
    – Il faudrait parler de communication et d’incommunicabilité.
    – Donner son opinion c’est s’engager, donner son opinion est, dans certains pays une forme d’opposition qui peut vous mener en prison. Donner son opinion c’est s’engager soi-même.
    – Il y a une différence entre donner son opinion, faire connaître, ou imposer son opinion. Donner son opinion n’est pas l’imposer. On a tous du caractère, et donner son opinion n’est pas forcement avoir du caractère, et ne pas donner son opinion, est-ce preuve de sagesse ou de lâcheté ?
     – Il ne faut pas faire l’amalgame entre caractère et courage. Il faut avoir du courage concernant un délit d’opinion ou pour se taire si l’on est soumis à la torture.
    – Différentes opinions font bouger la société. Ceux qui ne peuvent pas parler ont un handicap. On peut passer sa vie sans parler, et marquer sa vie par d’autres actes. Donner son opinion ne veut dire uniquement, parler.
    -Quant on donne son opinion, quel est le statut de ceux qui écoutent ? Quand on sait qu’on risque d’être critiqué, donner son opinion c’est faire preuve de caractère.
    – l y a des situations extrêmes où l’on peut ruiner sa vie parce qu’on a donné son opinion. Le prix à payer peut être lourd.
    – Ne faut-il s’exprimer, s’opposer avec sagesse et témérité ? Dans un pays de non droit, est-ce téméraire de dire son opinion, ou être sage dans un autre contexte ? Dans l’ex Zaïre, donner son opinion c’est de la témérité.  C’est de la sagesse de ne pas la donner. Dans ce cas précis le fait de na pas donner son opinion peut éviter de recevoir une balle perdue.
    – « Aie le courage de te servir de tes propres entendements » disaient les philosophes des Lumières
     – Celui qui a le plus de caractère, c’est celui qui va fédérer les opinions.
    – La question de la parole est plus celle de la pensée. Avoir du caractère, c’est avoir une personnalité, une pensée et réfléchir pour savoir où est la bonne voie. La vie n’est pas « un long fleuve tranquille ».
     – Faire preuve de caractère ne passe pas obligatoirement par la parole, cela peut être un regard. Le manque d’opinion est-il une réelle preuve de manque de caractère ?
     – Dans l’environnement actuel il n’y a pas manque d’opinion. Certaines sont véhiculées en permanence. La rumeur fait que les gens ne s’engagent pas. On récupère des opinions qui ne sont pas les nôtres et qui sont assénées par les média.
    – Mais en même temps, beaucoup de gens ont leur opinion, un regard assez critique. Les sondages d’opinion sont orientés et les questions choisies pour obtenir les résultats désirés.
    – Il faut s’interroger par rapport à la « pensée unique ». Faire part de ce que l’on pense, c’est aller à l’encontre de la masse. Ne devient-on pas incorrect quand on s’oppose à la masse.
    – C’est un débat d’idées, pas un débat d’opinion. Même si la pensée de l’autre n’est pas la même que la sienne, il faut la tolérer (à part celle des extrémistes). On ne peut avoir des opinions sur tout, sur certains sujets le silence est normal. L’homme est très perfectible dans le sens de la pensée. Ne faut-il avoir un jugement que sur ce qui est logique ?
    – Apporter des preuves à ce que nous voulons démontrer n’est plus une opinion. Y a-t-il une hiérarchie dans les opinions ?
    – Donner son opinion : c’est créer une réaction et pousser son interlocuteur à aller au-delà de sa propre pensée. L’opinion c’est le raisonné. Le ressenti n’est pas l’opinion. Les intellectuels de très haut niveau qui ont une opinion, neutralisent le cœur.
    – Concernant les manipulations des média, nous constatons qu’ils ne sont pas seuls à nous manipuler, les entreprises savent le faire aussi. Tout est fait dans nos prétendues démocraties pour avoir une opinion sur tout et n’importe quoi. Chacun fuit la situation concrète de son pays et la réflexion sur la condition d’Être social.

    – Y a-t-il une réelle neutralité des intellectuels de haut niveau ? « Toute pensée a un fondement, un but » (Alain Minc)

Cette entrée a été publiée dans Saison2000/2001, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Donner son opinion, est-ce une preuve de caractère?

  1. Marc dit :

    Sympathique texte. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>