L’égoïsme est-il inhérent à l’être humain ?

Thème « L’égoïsme est-il inhérent à l’être humain ? »

Essai de restitution du café-philo de Chevilly-Larue
18 décembre 2002

Modérateur : Latamène Boucherit
Animateur : Guy Philippon
Introduction au débat : Guy Pannetier

Introduction : Les gens sont égoïstes ! Qui dit cela ? Eh bien …, les gens ! De la même famille de l’ego (le moi) viendront dans le débat : égoïsme, égocentrisme et égotisme. « Voir la souffrance des autres ne saurait être un plaisir, mais voir à quels maux on échappe soi-même, est chose si douce… » (Philosophe grec, Epicure). L’enfant est égocentrique en toute innocence, mais parfois les adultes gardent ce comportement (nombrilisme). Montesquieu nous parle d’égotisme, dans les lettres persanes  «  je vois de tous cotés des gens qui parlent sans cesse d’eux, leurs conversations sont un miroir qui présente toujours leur impertinente figure… ». Alors, qui de nous n’est pas, peu ou prou dans ces schémas ? L’égoïsme est-il toujours négatif ? Pouvons-nous déculpabiliser l’égoïsme ?

Débat :     -La forme la plus exacerbée de l’égoïsme est l’autisme. Ce repliement sur soi, voulu, confine au narcissisme. Les écrivains font, eux,  souvent preuve d’égotisme.
« L’écriture à la première personne est un lieu plus favorable auteur/lecteur ».
Guy Louis image l’égoïsme en citant Ricet-Barrier et sa chanson « les spermatozoïdes ».
« Nous étions trente millions massés derrière la porte,
une seule idée, la porte, la porte…
Ça y est, c’est parti, la porte est ouverte,
c’est la ruée au dehors, ne pas s’affoler.
Déjà, les premiers ont été massacrés, pietinés.
….La moindre pitié entraîne la mort,
mais, je dois être cinglé de philosopher à un moment pareil,
courir, courir, tenir, tenir….
Ceux qui ont la rage de vivre, il n’y a que ceux-là qui tiennent,
Les mecs tombent un à un, morts avant de toucher au but…
Soudain je l’aperçois, il est là devant mes yeux,
Il est là devant moi, ce palais merveilleux.
Que c’est beau, que c’est beau, j’entre en un paradis ;
Alors ! C’est là qu’elle est cette garce de vie.
Pendant neuf mois entre elle et moi, ce sera le nirvana.
J’suis l’vainqueur de trois millions,
Je sors du néant, j’ai un nom !
Neuf mois sans froidure, ni chaleur,
Pendant que les autres vainqueurs, ceux qui sont déjà dehors,
M’attendent pour se battre, voir qui sera le plus fort.
Pendant 70 ans, la bagarre recommence,
C’est la vie, c’est la vie, c’est la vie.
Paroles et musique de , Ricet Barrier

– J’entends, que les « écrivains » seraient des égotistes. Avant,  j’écrivais à la 3ème personne. L’éditeur m’a dit que le « je » était plus fort. Alors, j’écris avec le « je » et je ne pense pas que ce soit une forme d’égotisme.
-Les auteurs du 19ème siècle se sont nourris d’eux-mêmes, et les romantiques ont donné des oeuvres célèbres. « L’égoïsme c’est s’aimer un peu pour survivre, pour soi, pour sa famille… »
– Il y a une nuance entre narcissisme et égoïsme. Le narcissisme est un instinct de survie. On peut être narcissique sans être égoïste et vice-versa. L’égoïsme c’est le comble.
– Plusieurs réactions : « le narcissique se coupe des autres et qu’à l’inverse l’égocentrique va vers les autres », « Un narcissique peut ne pas en vouloir aux autres », « un égoïste est indifférent aux autres. Il les ignore». « l’égocentrique aime les autres à travers lui ».
– Notre ego, explique avait du mal à admettre la théorie de Darwin indiquant notre descendance du singe, mais voilà que la génétique nous apprend qu’à 99% nous sommes « singe » et ce dernier est presque « homme ». Alors exit « le chaînon manquant ! ».
– Trois citations dans le débat.  L’une de Siegfried Freud « Le pire égoïste est celui à qui il n’est jamais venu à l’esprit  qu’il pourrait en être un ». L’autre de Jules Renard « Le véritable égoïste accepte même que les autres soient heureux, s’ils le sont à cause de lui ». Enfin, Oscar Wilde «L’égoïsme ne consiste pas à vivre comme on a envie, mais à demander aux autres de vivre comme on a soi-même envie de vivre  ». Nous sommes dans une société où les gens sont égoïstes « légalement ».
J’ai beau chercher, je ne vois pas comment je pourrais ne pas être égoïste.
–  « Par altruisme », mais là encore : « charité bien ordonnée… ». L’égoïsme est pour partie amour de soi, mais le désamour de soi peut conduire au suicide.
-Peut-il y avoir égoïsme dans le don de soi ?  
– Selon le philosophe allemand Kant « Il vaudrait mieux remplacer, aime ton prochain comme toi-même par aime-toi comme tu aimes ton prochain ».
Le contraire de l’égoïsme c’est l’altruisme et donc la générosité et la solidarité, rétorque un intervenant.
– Il y a une différence entre quelqu’un qui pense à lui-même et l’autre qui ne veut pas en rester là. Il peut y avoir des conséquences sur des questions mal posées. Si on regarde la télévision, on a envie de s’exprimer pour entendre d’autres propos. On sort de soi-même quand on prend la parole. On est dans une société où les gens se jugent par eux-mêmes. Quand en France 574 patrons dont chacun d’entre eux gagne 554 fois ce que gagne un smicard, comment l’expliquer ou l’accepter ? C’est un égoïsme institutionnel rationnel.
-Entre chef d’entreprise et smicard les responsabilités ne sont pas les mêmes. « Plus on a de l’argent plus on se protège » et « l’égoïsme du riche n’engendre t il pas celui du voleur ? ».
– L’égoïsme c’est nous tous. L’égoïsme c’est ce qui nous permet de nous battre et de survivre, lui. L’égocentrisme c’est autre chose, la personne fait du mal.
– Il faut essayer de vider de soi-même le coté négatif. Que chacun ait l’humilité de connaître ce qu’est l’homme dans la société. Dans chaque individu, il y a 3 formes de responsabilité : personnelle, familiale, collective.  On vit replier sur soi-même sans s’occuper des autres.  « Comment voulez-vous qu’un joueur de foot gagne 10 fois plus qu’un chercheur ? ».
– La solidarité de groupe baisse, indique un autre. Tout un nouveau catéchisme prône l’individualisme. Votre seul intérêt c’est vous. Exemple dans une publicité « parce que vous le valez bien »
– Dans une société où les valeurs sont floues, le généreux devient le faible, l’égoïste, le fort.  
– Les gens qui vivent en égoïstes sont des gens qui attendent et qui prennent. Ceux qui ne veulent pas vivre en égoïste sont des gens qui sortent du soi à soi et donc passent  par les autres donc par le politique (sens de la collectivité). Tout ce qui concerne le monde nous concerne. Cela passe par le stade de la solidarité car on est plus solide en faisant corps à beaucoup. La solidarité n’est ni la générosité, ni l’amour. Dans la vie en commun, il n’y a pas que l’égoïsme, le suicide, l’aliénation ou l’humiliation.. Avec de telles inégalités, il faut être mesuré et ne pas être maximaliste.
– Etre égoïste c’est s’aimer un peu et étudier ses propres sentiments et émotions. C’est pour cela que je ne veux pas de vie communautaire afin d’avoir mon espace vital.
– Pour compenser son égoïsme, dit la suivant, nombre de gens font un chèque, bien ! Mais descendre dans la rue pour aider, c’est mieux ! De toute façon, il faut donner par amour, c’est écrit dans la bible, répond un autre.
– Est-on égoïste à la naissance ou le devenons-nous ? Ce que je sais, c’est que la société organisée telle qu’elle est nous lègue les valeurs du faible et du fort. On n’admire pas le pauvre. Quelles sont les valeurs que l’on transmet ? On parle plus d’éthique et d’équité que d’égalité. Etre libre et responsable cela reste en permanence une question d’équilibre. J’aime cette formule « j’aime l’argent pour ne pas avoir besoin d’y penser ». On ne s’aime pas trop quand on voit ce qui se passe. on ne peut pas échapper à çà. On est condamné à s’occuper du sort des autres.
– Le luxe ne concourt pas au bonheur des gens. Ce qui est important dans la vie, c’est d’être en accord avec sa conscience. Chaque individu naît avec ses instruments de musique. Chacun jouera soit un bon ou un mauvais morceau. Le progrès est-il un facteur positif envers l’autre ou est-ce l’inverse ? Le progrès technique grandit-il l’homme ?
– Pour lutter contre les effets négatifs de notre égoïsme sur les autres, nous faisons des efforts. Comme nous sommes tous un peu égoïstes, ce qui nous intéresse c’est surtout les effets négatifs pour nous. Si nous pouvons agir, qu’en partie sur notre comportement, notre image dans le regard des autres va s’améliorer, et,  « Comme on s’aime bien, on aime aussi que les autres nous aiment… »
La société de consommation actuelle, dit l’animateur, conduit à rechercher des techniques pour réparer les techniques antérieures. A chaque fois que les êtres humains sont capables de faire de grandes réalisations, c’est la technique qui prime mais rarement ou bien après les êtres humains. L’Homme est ainsi asservi à la technique.

En guise de conclusion: Vous nous avez tous parlé généreusement de l’égoïsme. Les idées les plus partagées sont : l’égoïsme nous amène à aller vers l’autre. On peut dominer, tempérer son égoïsme. C’est alors se mettre en accord avec sa conscience et enfin qu’il ne peut y avoir amour de l’autre, sans amour de soi, ce que résume le Dalai Lama « Soyez intelligemment égoïstes, aimez-vous les uns, les autres. »

Cette entrée a été publiée dans Saison 2002/2003, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>