L’esprit peut-il échapper aux manipulations ?

Thème : « L’esprit peut-il échapper à  la manipulation ? »

Essai de restitution du café-philo de L’Haÿ-les-Roses
Le 6 novembre 2002

Introduction par un rappel historique où l’on cite un extrait de Shakespeare sur le conditionnement nécessaire des individus pour accéder à un état. « Tout est prêt si nos esprits le sont ».

Débat :     – Nous pouvons penser que nous ne sommes ni manipulés, ni manipulables, mais le doute peut et doit exister. Sceptique à ce sujet, Spinoza nous dit : «  à quoi bon vouloir, si toute pensée est esclave ; ils ont conscience de leurs désirs, mais point des causes qui les font désirer et vouloir… »
Il existe différentes sortes de manipulation : Politiques : Toutes les formes de totalitarismes et de dogmatismes politiques quelles que soient les tendances politiques, intellectuelles : Rôle des professeurs, des maîtres, des maîtres-penseurs. Jusqu’où adhère-t-on à un système de pensée ? Que penser de nos intellectuels réactionnaires aujourd’hui ? Psychoaffectives : Emprises parentales, conjugales, amoureuses, psychiques. Tout ce qui entraîne une dépendance affective qui aliène plus qu’elle ne libère, religieuses : Eglises, sectes, gourous…Utilisation de la parole sacrée à la lettre et indépendamment de l’esprit, du sens…

– Quelle objectivité possible ? Quelle manipulation liée à la fascination ?
– Quand intervient la prise de conscience de la manipulation ? Il s’agit toujours d’une prise de conscience a posteriori. L’individu manipulé ne se reconnaît jamais comme tel.
– La manipulation est l’influence d’un individu ou d’un groupe pour amener un autre individu là où on le désire.
– Parler c’est agir sur autrui. Cela ne consiste pas seulement à décrire le monde mais aussi à agir sur autrui pour le pouvoir ou pour le partage. L’espace de la parole est conflictuel et consentant à la fois. En philosophie on assiste à la recherche du beau, du vrai, du bien. Il faut essayer de discerner qui cherche la parole pour le pouvoir ou qui prépare les esprits ?
– La parole est le support de la pensée mais tout dépend de la sincérité de l’intention.
– Le manipulateur est comme un marionnettiste qui tire les fils. Philosopher c’est commencer à prendre conscience, voir les fils et s’en libérer.
– Est-ce que tout désir n’est pas déjà fonction de son environnement ?
– Nous sommes  co-responsables parfois des manipulations dont nous sommes  les victimes. A quel moment prend-on conscience qu’on est manipulé ? Parfois trop tard, parfois cela permet un choix.
-On s’aperçoit qu’il y a manipulation quand ce qui a été tu est enfin révélé.
– Manipulation de l’information : Les moyens d’information, radios, journaux, télévisions sont des entreprises commerciales. Ces moyens d’information sont en France répartis entre dix à quinze grands groupes ; il peut y avoir sélection et orientation de l’information.
– La manipulation des images est plus dangereuse. Tous nos sens sont touchés par la communication. L’intérêt du café philo est de mettre en jeu nos paroles, nos stratagèmes, nos jeux, nos vertus… La parole n’est pas un message global comme l’image mais un message plus complexe.
– Une intervenant a travaillé à une émission sur la perception à partir d’une expérience : deux populations regardent un même petit film l’une avec une musique enjouée, l’autre avec une musique grave. Le récit du film après coup sera très différent selon les groupes ; d’où l’importance du contexte dans l’interprétation d’un événement.
– Notre sens moral peut nous aider aussi dans le discernement par rapport à de tentatives de manipulation.
– Dans le cas d’un manipulateur et d’un manipulé il peut y avoir consentement mutuel et jouissance à deux dans la manipulation. Le manipulé doit perdre son innocence.
-Il y a aussi le cas de la publicité qui est une manipulation économique. Et si l’esprit ne peut pas échapper à la manipulation on peut échapper à la manipulation en ayant de l’esprit…
-Cas des sectes : au point de départ il s’agit de casser une histoire, ou d’utiliser une blessure dans l’histoire d’une personne.
– Dans « Le Prince », Machiavel dit : « parce que les grands voyants qu’ils ne pouvaient résister au peuple, commencèrent à donner réputation à l’un d’eux, ils le firent choisir pour Prince pour pouvoir, dans son ombre, assouvir leurs appétits… » Ce Prince, ajoutait-il « devra tour à tour être Lion et Renard »

Le poème de Florence: L’esprit peut-il resister aux manipulations?

Au début était le verbe
Et la verbe se fit chair
Pour modeler à sa guise
L’homme qui se voyait vivre

A début était l’homme
Et l’homme se fit Dieu
Pour guider peut-être
Les pensées interlopes

Un chemin fut tracé
Entre les balises
Des manipulations 
Vers une fin inconsciente

Construite jour après jour
Et la pensée se fit libre
Comme la rivière en son lit
Au fil de tes idées…


On peut citer le cas des manipulations collectives : ex. Les Allemands qui parlaient d’une race supérieure et de races inférieures et d’une purification de la race à laquelle beaucoup ont cru à l’époque : les opposants à cette idéologie finissaient en camps.
– La diplomatie peut être une école de la manipulation aussi. Pour manipuler des esprits il faut de la psychologie. Une université américaine forme des grands commerciaux de multinationales en les initiant à  « l’ analyse transactionnelle ».
La philosophie est un apprentissage de la parole en liberté. Socrate par sa maïeutique faisait dire aux gens ce qu’ils voulaient dire d’eux-mêmes.
– Il peut s’agir parfois par rapport à la manipulation d’une question de foi : il faut accepter que la vérité soit aussi parfois en dehors de soi-même. La vérité peut être aussi dans l’autre.
– Mais la question se pose de  savoir comment se construire pour avoir la force de caractère nécessaire pour résister aux manipulations.
– Les gens de pouvoir ne sont pas nécessairement des manipulateurs. Ils sont le pouvoir et ils utilisent des techniques pour le garder. Cela ne dit rien de l’intention.
– Il faut faire la différence entre ce qui est discutable à quelques-uns uns en comité restreint et ce qui peut faire l’objet d’une communication collective. On ne fait plus la différence entre l’espace privé et l’espace public aujourd’hui ! Comment se construire dans ces deux espaces pour résister à la manipulation ?
– La qualité du questionnement que nous poserons en philosophie permettra à chacun de trouver ses propres réponses.
– Il peut y avoir manipulation dans les entreprises et si l’on y cède pas on se retrouve au placard. Il existe un refus possible pour reconquérir sa liberté mais cela peut demander un abandon de la sécurité quand l’esprit n’est plus en adéquation avec ce que l’on vit.
Conclusion : L’influence acceptée, la suggestion, nous fait agir souvent par imitation plus que par raisonnement. L’exercice de la philosophie par le questionnement, l’approche par le doute peut nous aider à éviter les manipulations. Alors, continuons à venir au café philo pour en débattre.

j

Cette entrée a été publiée dans Saison 2002/2003, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>