Quelle liberté de philosopher?

Thème :                    « Quelle liberté de philosopher ? »
Essai de restitution. Café philo, débat du 23 mars 2000.

 Animateur : Olivier Pascault.                        Modérateur : Danièle Levan              

 Introduction : De la fable de La Fontaine  (du philosophe) il s’en dégage une notion de philosophie. La philosophie est à la fois une discipline académique et une façon d’être dans son existence. Dans ce cas elle quasiment coercitive et suppose d’énormes sacrifices et abnégations. Mais il convient de noter que la philosophie a été menacée à la fin des années 70. Ce qui a justifié les assises de sa défense initiées entre autres par Jacques Derrida. D’ailleurs, toute tentative d’un pays à se doter de politiques autoritaires n’entraîne t-il pas des risques de suppression de la philosophie ?  Il affirme d’autre part que la philosophie est la discipline mère de toutes les sciences humaines et nouvelles, sociologie incluse. Certains sociologues réputés : Bourdieu, Baudrillard, Morin etc.. viennent de la philosophie. C’est encore une discipline séquencée à plusieurs composantes : philosophie générale, politique, ou morale, des sciences, de l’art et de l’esthétique. Qu’est-ce que la liberté de philosopher ?

    – Qui est Jacques Derrida ? C’est un philosophe, auteur, en particulier, d’un article paru dans les années 60 intitulé « la pharmacie de Platon ». Faire de la philosophie c’est étudier un auteur, un écrivain, un littérateur (Voltaire par exemple) mais aussi s’intéresser à une école (existentialisme, philosophie analytique..) La philosophie française est appréhendée par les Américains et par les Anglais comme une philosophie continentale, sous entendu, un peu obsolète. La particularité des cafés philo est que le débat se trouve centré autour de thèmes décidés ensemble. L’intérêt des cafés philo est de mettre un terme à l’isolement de la philosophie, longtemps enfermée à tort, dans les bibliothèques et les Universités.
   – Nous voyons à nouveau la menace sur la philosophie au niveau des lycées en France. Elle n’est enseignée qu’en Université dans la plupart des pays européens, d’où la présomption d’une discipline élitiste. Hulme, philosophe  français disait : « qu’à partir du moment où l’on a une expérience de vie, l’on devient philosophe soi-même ». C’est une chance car on a le droit comme Monsieur Jourdain de faire de la prose et de la philosophie sans le savoir.
   – La philosophie est-elle une science exacte ?
   – La philosophie n’est pas une science, mais elle peut donner une méthode de raisonnement  et non d’expériences pouvant déboucher sur des conclusions.
   – Si la philosophie est la raison profonde de recherche des faits, ce serait donc une discipline scientifique. Faut-il philosopher et passer son temps à la recherche des évidences des choses ? Il existe des principes d’autorité irréfutables, à moins d’en démontrer le contraire. Le questionnement des personnes sur leur vie pour chercher des raison de l’adéquation de la norme acceptable implique un acte peut avoir des répercussions tant sur les personnes que pour la société toute entière. La philosophie ne pas être l’apanage d’un groupe de gens.

   – Qu’apporte la philosophie des élites, du peuple à la société ? La philosophie suppose des présupposés en terme de retrait de soi, de son savoir, la volonté d’écouter et de discuter avec autrui. A ce stade l’animateur fait référence à Jean Baptiste Bautul, philosophe sans aucune œuvre écrite, tout comme Socrate qui n’avait qu’un enseignement oral. Savoir si la philosophie est une science ou pas peut être une discussion intéressante. Dans l’école de Frankfort à tendance marxiste, la philosophie avait une vocation scientifique au service de l’émancipation des travailleurs. Son défenseur était simultanément philosophe et sociologue, philosophe et juriste, jamais philosophe tout seul…
   – La philosophie serait-elle apparentée à la morale ? ou s’en éloignerait –elle ? Questionne une participante.  Faut-il arrêter les recherches dans les domaines de la procréation assistée ou,   la philosophie permet-elle de savoir jusqu’où on peut aller dans tel domaine, dans quel sens s’orienter ? La même personne réalise sa lacune à faire la différence entre la philosophie, la psychologie et la morale.

   – Y a-t-il des conditions à la liberté de philosopher ? S’interroge u participant qui estime presque comme un luxe de participer à une assemblée à vocation philosophique dans une société où l’on cherche à normer les individus. Du non respect des normes résulte l’intolérance. Quelle liberté de pouvoir échanger et d’être écouté dans le respect, s’exclame t-il.    

   – Est-ce que philosopher est un besoin ou uniquement un recours quand rien n’est possible ? En Allemagne à l’époque d’Hitler, on trouvait plusieurs courants philosophiques mais seule la pensée hitlérienne prévalait, réagit un intervenant.
   -La philosophie c’est quoi ? Est-ce bien vivre ou vivre bien. C’est vivre bien.
   – Il semblerait que la philosophie antérieure ait divisé l’intellect et le corps et laissé de côté la sensibilité. Actuellement on est plus sensible à des réalités de vie. . Pour une autre, il semble qu’aujourd’hui en l’an 2000, le monde continue à s’engouffrer dans des « brèches à scandales »mais réfléchissant à toutes ces contraintes, a-t-on la liberté de philosopher ? Des peuples entiers n’ont pas possibilité. Dans mon quartier populaire d’Orly, les gens se posent plein de questions sur la justice, la police ainsi que de leur place dans la société. Dès lors qu’il y a un esprit critique, un peu de rigueur et de logique, les préalables sont là pour acquérir la liberté de penser. Il importe de ne point s’identifier en permanence aux modèles légués.

   – Les philosophes des Lumières ont exprimé les aspirations fondamentales de la liberté bourgeoise qui voulait se libérer de la tutelle de la noblesse. Avec les cafés philo on sort d’une situation de monopole du savoir à de fins individuelles à une situation de libre accès à la philosophie pour l’épanouissement de tous.
   –  La liberté de philosopher n’est pas le privilège d’une personne à ventre plein. C’est le phénomène du « parlement debout » lieu de débats informels sur des sujets qui font la « une » des média.

Conclusion : Heidegger, qui tout en aspirant à devenir Führer a influencé la gauche française au point qu’elle est mal à l’aise depuis les années 80, y compris quelques philosophes d’obédience communiste. Lire ou écrire n’est pas un confort. La plupart des philosophes connus ont été à l’écoute du peuple. La philosophie est désignée comme « philosophie » en Europe, « Ritournelle » en Amérique du sud, « Palabre » en Afrique.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, Saison 1999/2000, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Quelle liberté de philosopher?

  1. cafes-philo dit :

    On voit dans cette restitution se profiler a forme de ce que sera le café-philo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>