Guadalquivir

Guadalquivir.

….Et le nain s’érigeât en tyran
! No pasarán ! Crièrent les partisans !
Par l’épée, par le goupillon,
La démocratie croupi en prison.
« Ave María purísima »
Dans les écoles on récitât.
Seules les eaux du Guadalquivir
Chantent encore le nom des martyrs.
España querida n’oublies pas,
Que la liberté est un droit.

Ecrit, et dit par Guy Louis Pannetier
Lors du printemps des poètes 2003
A L’Haÿ-les-Roses le 12 mars 2003.
Sur le thème : « Poésies du monde »

 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>