La sentinelle

La sentinelle.

Penché sur les remparts des villes endormies
L’étrange sentinelle interroge la nuit
Quitter la réunion peut-être avant minuit ?
Des idées qui volettent, amies ou ennemies.

Lui font comme un halo, auréole animé
Feront-elles de lui le Saint des temps nouveaux ?
Débordé, harassé, mêlant des écheveaux
Un dessin chatoyant, démocratie minée.

Ce ballet distrayant en musique hypnotique
Endort notre Narcisse devant son grand miroir
Et sa nécessité l’empêchera de voir
Qu’il n’est qu’un pantin dans un monde hypothétique.

Ecrit, et dit par Florence Desvergnes,
lors du café-philo de L’haÿ-les-Roses le 11 décembre 2003.
Thème du Débat :  
« Être citoyen aujourd’hui ? »

 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>