Quel rapport avons-nous au temps

Quel rapport avons-nous au temps ?

Est-ce le temps qui passa ?
Le passe-temps qui lassa ?
Le temps s’est enfui
Dans un espace infini

Mais le temps, qu’on le gagne, le perde ou le partage
Sera-t-il choisi ?
Sera-t-il maudit ?
Subtilement égrainé de temps en temps, âge

Volage, traverse le
Gros temps, le beau temps
Avant d’avoir fait ton temps
Sur toi verse-le

Verse à flot les nuits d’orage, le présent voyage
Entre l’absence et le don
Bagage, passé, ton
Et l’avenir jugera pour seul présage.

______________________

– Quel beau temps aujourd’hui !
La voisine à son huis :
– Le fond de l’air est frais !
Répondit-elle d’un trait
Le comble serait-il de parler du temps… pour passer le temps ?

______________________

Passer le futur au présent
Nous a privé du choix des drames
Et au milieu du flot des âmes
Nous attendons la fin des temps

Ecrit, et lu par Florence Desvergnes,
lors du café-philo de l’Haÿ-les-Roses
le 9 avril 2003
Thème du débat: » Quel rapport avons-nous au temps? »

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>