La mouette rieuse

La mouette rieuse

Une créature de rêve qui passait
Dans un vallon ombragé de pommiers en fleurs
Avait recueilli la promesse du bonheur.
Pourtant le cimetière des éléphants était

Déjà plein. Et depuis elle court après son ombre,
Elle aime trop la vie, elle ne veut pas la quitter
Elle n’a pas accompli le destin réputé
Que lui avaient promis des prophètes sans nombre

Publicitaires convaincants à la solde
de quelques prélats convaincus de leur mission.
En guise de conseil, pêchez sans rémission
L’indulgence à payer, un avenir en solde

Ecrit et lu par Florence Desvergners
Lors du café-philo du 8 octobre 2003
Thème du débat: 
« L’homme est la seule créature qui refuse d’être ce qu’il est »

 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>