Laïcité

Laïcité

L’Anathème Ineffable Court, Inquiet. Tu Es
L’Arme Idoine. Comme Inspiré Tu Eparpilles
Les Antisèches. Idée Crue, Idéal Tu. Et
Les Amis Inconciliables Comparent pIllent

Ton Expérience Laconique. Absolument
Impie, Carrément In, Terminal Elément.

Laisse les larmes couler sur la fenêtre,
La plume criera bien plus fort sur ton cahier.
On ne forge pas les âmes avec un maillet,
Et si le goupillon t’interdit de connaître,

Les portes de l’école doivent rester ouvertes
Trier, sélectionner n’est pas ta vocation
Laisse peut-être s’exprimer la provocation
Des esprits décalés naissent les découvertes.

Ecrit et dit, par Florence Desvergnes
lors du café-philo du 11 Février 2004
Thème : « La Laïcité »

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>