Au fil des mots

Au fil des mots

Emportez-moi dans un rêve éveillé
Au creux d’un livre à peine ensommeillé
Dans le souffle des mots chuchotés à l’oreille
Des mots qui bruissent, des mots qui glissent, des mots d’abeille

Emportez-moi dans un rêve composé
Un caléidoscope joyeux, osé
Dans un album vivant aux multiples visages
Des images infinies, des images, des mirages

Emportez-moi dans un rêve érigé
Un rêve en marche, des moulins corrigés
Emportez-moi encore sous une pluie sauvage
Une pluie de mots, une pluie tendre d’orage

Emportez-moi dans un rêve assoupi
Au creux d’un bras, d’une peau assouplie
Dans un souffle, une caresse, un émoi
Emportez-moi et puis embrassez-moi.

Ecrit, et dit par Florence Desvergnes
lors du café-philo de Chevilly-Larue le 22 avril 2009
Thème du débat : « Les mots permettent-ils de se comprendre ? »

 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>