Décalage

Décalage

Lui : Mon amour, il perle de vos yeux un lac où je me noie !
Elle : Bien sûr, c’est toujours moi qui épluche les oignons !
Lui : Etre à vous, vous regarder vivre est ma seule joie !
Elle : Feignant, tu ferais mieux de gagner du pognon !
Lui : Mon amour, toujours, votre parfum m’enivre !
Elle : Fieffé ivrogne, tu reviens encore du bistro !
Lui : Ah ! Notre nid douillet où les carreaux s’engivrent !
Elle : Tu n’as pas payé le chauffage foutu poivrot !
Lui : Avec toi je rêve de vivre d’amour et d’eau fraiche !
Elle : Avec toi ou sans toi, je rêve d’un frigidaire !
Lui : Avec toi, partir ; sans toit, rien qu’une crèche !
Elle : Je suis partie, sans toi, je retourne chez ma mère !

Banalité ou humour, introduit des distorsions

Ecrit par Florence Desvergnes,
et dit en duo avec Jean-Bernard Tandaravayen
lors du café-philo de Chevilly-Larue, le 22 avril 2009.
Thème:  » Les mots permettent-ils de se comprendre? »

 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>