Choisissons-nous notre vie?

Choisissons-nous notre vie ?

Lorsqu’on vit sur des rails, choisi-t-on l’aiguillage ?
Et le train-train des jours, et le fil du destin
Des choix que l’on croit faire, au ressort clandestin
Des élucubrations d’une Pythie sauvage

Et si j’ai déchiffré son cruel babillage
Et que j’ai fuit en vain le duel intestin
De mon rêve enfantin et du vieux cabotin
Chaque jour avalé m’a mis en esclavage

Et le jour où l’on tranche à deux mains d’un seul coup
Tous les nœuds emmêlés, noués comme un licou
Est-ce vraiment notre choix ou le destin qui ruse ?

Ainsi feront toujours les petites marionnettes
Si le pantin c’est moi, qui pleure et qui s’amuse
Je ne sais toujours pas qui manie les manettes

Ecrit et lu par Florence Desvergnes
lors du café-philo de l’Haÿ-les-Roses le16 décembre 2009
Thème :
« Choisissons-nous notre vie ? »

 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>