Est-il sage d’avoir confiance ?

Dans le grand livre du destin
J’ai suivi les péripéties
Que les Dieux dessinent à la main
C’est écrit, qu’il en soit ainsi
La première paramécie
Portait déjà tous les vocables
La vie, la chaîne qui nous lie
Aux voies du ciel impénétrables

Et si la vie est un festin
J’ai goûté chaque facétie
Je fais confiance en son chemin
Et les doutes et les avanies
Des aiguillages de la vie
Nous conduisent imperturbables
Toujours plus loin et sans merci
Aux voies du ciel impénétrables

Et faire confiance en son destin
Est la meilleure philosophie
J’ai trébuché sur le chemin
J’ai pleuré, qu’il en soit ainsi
J’ai annulé tous les sursis
En équilibre un peu instable
Pour aller un peu endurcie
Aux voies du ciel impénétrables

Se battre est une acrobatie
Et j’ai donné mon âme au diable
Pour laisser toutes arguties
Aux voies du ciel impénétrables

Le sage a toujours confiance
Et consulter la Pythie est inscrit dans le plan
Dans tout mal il y a un bien qui sommeille
Le tout est qu’il se réveille
Vous n’auriez pas un peu de café ?

Ecrit et lu par Florence Desvergnes
lors du café-philo de L’Haÿ-les-Roses le 9 février 2011
Thème:  » Est-il sage d’avoir confiance ? « 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>