Interpréter, est-ce fausser la vérité ?


(Pantoum)

Bonjour je suis la vérité
En fait, je cherche un interprète
Je suis nue, mon identité
Ce sont les habits qu’on me prête

En fait, je cherche un interprète
Car ma langue est l’ambiguïté
Ce sont les habits qu’on me prête
Qui me donnent ma densité

Car ma langue est l’ambiguïté
Et me chercher est une quête
Qui me donne ma densité
L’histoire est une pirouette

Et me chercher est une quête
Parfois je suis mal fagotée
L’histoire est une pirouette
Qui se doit d’être interprétée

Parfois je suis mal fagotée
Si je suis une devinette
Qui se doit d’être interprétée
Je cherche une voix qui me complète

Si je suis une devinette
Question de sensibilité
Je cherche une voix qui me complète
Quitter la clandestinité

Question de sensibilité
J’ai pris le vent comme il s’entête
Quitter la clandestinité
Dans le bouchon de ma trompette
J’ai pris le vent comme il s’entête
Mais j’ai manqué de liberté
Dans le bouchon de ma trompette
Bonjour je suis la vérité

Ecrit et lu par Florence Desvergnes
lors du café-philo de Chevilly-Larue le 26 janvier 2011.
Thème:  » Interpréter, est-ce fausser la vérité « 

 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>