Les Quatre saisons

Printemps, toi le régénérateur,
A la nature tu dédies des fleurs.
Yeuses, ces chênes verts sont étoffés.
Sentir toutes tes odeurs parfumées,
Aromatisées, naturelles, quel cadeau !
Gouache immortalisée sur tableau
Exhibe ta beauté et puis vient l’été.
Soleil et son bienfait réjouit les cœurs.

Nuancé, le paysage est une splendeur
Admirée, et le sablier du temps file.
Teintée la chevelure devenue fragile,
Uniformément tombe, et c’est l’automne.
Rudesse du climat, ciel qui moutonne,
Endormie la végétation subit la froidure.
L’hiver arrive, neige, gel et leurs morsures.
Saisons, votre éternel cycle perdure.

Ecrit et lu par Hervé Donjon
lors du 13ème printemps des poètes à L’Haÿ-les-Roses Le 9 mars 2011
Thème national: « D’infinis paysages »

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>