La vie devant moi

 

J’ai la vie devant moi

Au milieu des grands
Moi je suis toute petite
Je ris au dehors
Et je pleure à l’intérieur
Mais j’ai la vie devant moi

C’est moi le bouffon de service
Je suis l’enfant médicament
Sans en avoir l’air savamment
Je console et je rends service

Je suis l’agneau du sacrifice
Je suis Judas, je suis Satan
Et toujours là où l’on m’attend
Je suis caution de l’artifice

Je prends sur moi les cicatrices
Alibi des renoncements
Je justifie vos reniements
Je suis le fruit de la matrice

Et dans ce jeu de séductrices
Je joue mon rôle tout doucement
Et mon ego discrètement
Cherche sa ligne directrice

Au milieu des grands
Moi je suis toute petite
Je ris au dehors
Et je pleure à l’intérieur
Mais j’ai la vie devant moi

Ecrit et lu par Florence Desvergnes
lors du 14ème printemps des poètes à L’Haÿ-les-Roses le 14 mars 2012
Thème national: « Enfance »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>