Les liens naturels

(Acrostiches)

Mère, par vous, l’amour est né.
Ouverts vos bras ont enlacé.
Naturels, les sanglots et les pleurs
Déchirent la nuit dans la demeure.
Instant où s’arrêtent les larmes,
Agréable est le charme
Lié par cette délivrance
En faveur de l’enfance.

L’angoisse alors disparaît.

Entendre les cris d’une vie
Nouvelle, suscite l’embellie
Familiale, alliant à souhait
Agréablement l’harmonie
Naturelle et l’euphorie,
Causant cette ambiance
En faveur de l’enfance.

Peuples, avant d’être adultes
Rêvez avant tout le tumulte.
Offrez-nous un sourire divin
Tracez le chemin du destin.
Époques, vos moments cléments
Génèrent, en protégeant ce présent
Épanoui, une romance
En faveur de l’enfance.

Ecrit et lu par Hervé Donjon
lors du 14ème printemps des poètes le 14 mars 2012 à L’Haÿ-les-Roses
Thème national « Enfance »

 

 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>