La critique

La critique peut –elle être constructive,

Il était un espoir, soumis à la névrose
D’une idée pêchée là, dans les replis d’un songe
Il s’était infiltré comme un petit mensonge
Un chardon, une épine ou alors une rose
Et malgré son chemin souvent écrit en prose
Même étant anodin, il est celui qui ronge
L’Humain qui imprudent, le boit comme une éponge
Car pour ne pas bientôt en faire une nécrose
Il faut le tutoyer pour s’en faire un ami
Jouer avec les mots éparpillés parmi
Les écueils acérés qui te piquent en plein cœur
Et si tu ne sais pas qu’on en fait un viatique
Il risque de rester une morte-critique
Un nectar succulent pour nourrir ta rancœur

Ecrit et lu par Florence Desvergnes
lors du café-philo du 25 avril 2012 à L’Haÿ-les-Roses
Thème:  » Pourquoi et comment critiquer? « 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>