A quoi sert le savoir ?

Le savoir est la faim
Qui a guidé l’homme sur le chemin
Une étincelle, un arc en ciel
Lorsque la terre mère enfante
Sous les rayons du soleil

Les savoirs sont des grains
Que j’ai glanés un par un
Dans les arcanes de la vie
Ou sur les replis d’un chagrin
Qu’un désespoir enchante

Le savoir est le pain
Qui pleut sur l’enfant idiot
Enchaîné au banc de son avenir
Qui se joue ici et maintenant
Sans rémission

Le savoir est la fin
Quand il nourrit le pouvoir
Ou le désir de maîtriser
Au creux du gouffre de l’ennui
Même le sommeil de tes nuits

Laissez dire les sots
En guise de bons mots
Ils n’ont que leurs ennuis
A vomir tels des rôts
Et aux premiers assauts
Des déboires de la vie
Ils se trouvent un flétri
A traiter de pourceau
Car la vox populi
Se contente de morceaux
Le savoir a un prix

Le savoir a un prix
Ce sont les draps du lit
Et le sable du seau
La marée de l’ennui
Et le prix du pari
Les questions des idiots
Les leçons sur ton dos
Le devoir accompli
Et le prix du boulot
Un fardeau sans envie
Laissez dire les sots

Ecrit et lu par Florence Desvergnes
lors du débat du café-philo de Chevilly-Larue le 26 septembre 2012.
Thème:  » A quoi sert le savoir? »

 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>