Doit-on craindre la faiblesse?

Je n’ai plus peur de la faiblesse
Depuis que je fais du judo
J’ai pris la voie de la souplesse
En me prenant pour un roseau

Depuis que je fais du judo
Ma défaillance est une richesse
En me prenant pour un roseau
Je cultive ma petitesse

Ma défaillance est une richesse
Parce que la ruse est mon credo
Je cultive ma petitesse
Je suis le roi d’Eldorado

Parce que la ruse est mon credo
J’ai mis les plus puissants en laisse
Je suis le roi d’Eldorado
Je n’ai plus peur de la faiblesse

Je n’ai pas de crocs
Mais j’ai le mot qui chante
Je suis en grand escroc
J’ai la vanité trébuchante
Mais dans le grand capharnaüm
De la création que le rêve enchante
Ma faiblesse m’a fait homme.

Ecrit et lu par Florence Desvergnes
lors du débat du café-philo du 9 janvier 2013
Thème:  » Doit-on craindre la faiblesse? »

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>