Virtualité

Je suis tombée dans un ordinateur
Je suis comme Obélix dans sa marmite
Je suis le monde tu es le spectateur
Je suis l’éclectique du mégabit

Je suis comme Obélix dans sa marmite
La potion magique du prescripteur
Je suis l’éclectique du mégabit
L’univers est mon interlocuteur

La potion magique du prescripteur
J’ai réponse à tout, le savoir m’habite
L’univers est mon interlocuteur
Et je voyage comme un satellite

J’ai réponse à tout, le savoir m’habite
Je suis le globe-trotter du moniteur
Et je voyage comme un satellite
Sur l’autoroute du répartiteur

Je suis le globe-trotter du moniteur
Sans arrêt j’ai le clavier qui crépite
Sur l’autoroute du répartiteur
Je file, j’escapade et je transite

Sans arrêt j’ai le clavier qui crépite
J’ai un cyber-tigre dans mon moteur
Je file, j’escapade et je transite
Commère éphémère, simple visiteur

J’ai un cyber-tigre dans mon moteur
J’ai mon commentaire sur chaque site
Commère éphémère, simple visiteur
Face de bouc, j’ai le tweet qui palpite

J’ai mon commentaire sur chaque site
Je m’agite comme un ventilateur
Face de bouc, j’ai le tweet qui palpite
Je suis tombée dans un ordinateur

Ecrit et lu par Florence Desvergnes
lors du café-philo du 23 octobre 2013
Thème du débat: Internet, un univers post-moderne?

 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>