L’esprit vagabond

(Ballade)

Une araignée désespérée
Est tombée dans mon piège à rêve
Ne pleure pas petite araignée
Le route est longue et la vie brève
Regarde la lune qui se lève
Elle est rose comme un bonbon
Vient faire un tour sur la grève
Je suis un esprit vagabond

Mon âme est par trop affairée
Et ma raison s’est mise en grève
Les mots sont partis se baigner
Il fait silence, c’est la trêve
De vagues vagues nous enlèvent
Ferme les yeux, il fait si bon
La nuit se rêve en tenue d’Eve
Je suis un esprit vagabond

Les fantômes désemparés
Des lèvres enfuies n’ont plus de sève
Mon sang n’en peut plus de saigner
Le soir venu je sors mon glaive
L’orage est un cauchemar qui crève
Dans la nuit noire de charbon
Et j’ai le cœur qui se soulève
Je suis un esprit vagabond

Aujourd’hui je suis ton élève
Viens, plus de faux-bon pudibond
Avant que la nuit ne s’achève
Je suis un esprit vagabond

Ecrit et lu par Florence Desvergnes
lors du débat du café-philo de Chevilly-Larue 
avec la Maison du conte, le  20 novembre 2013
Thème: « L’esprit vagabond »

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>