Les civilisations

Les civilisations sont les phares
Des peuples lapins de l’autoroute
Je suis un boy-scout

Et je bois le sang de la déroute
Des peuples sans ville goûte à goûte
Le monde est mon bar
Je suis la conscience et la fanfare
De la science qui fonce en gyrophare
Je suis un mammouth

Ma civilisation dans le doute
Rongeant sa constitution dissoute
C’est le cauchemar
D’un monde vieilli qui se déclare
Relatif, mais néanmoins barbare
Pour un casse croûte

C’est l’idéal qui fait banque route
La liberté est au compte-goutte
Juste un avatar

Je classe, je juge et je compare
Et ce qui me plait, je m’en empare
C’est le grand raout

Je massacre oui, mais je filoute
Pour mériter à la fin l’absoute
Je donne des arrhes
Pour une conscience un peu avare
Un petit alibi très bizarre
Couvrant de mazout
Le bon sauvage de l’autoroute
Je suis lumière, je suis le phare
Un vrai salopard !

Ecrit et lu par Florence Desvergnes
lors du débat du café-phlio du 11 avril 2012 à L’Haÿ-les-Roses

Thème:  » Peut-on parler de hiérarchie entre les civilisations? »

 

 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>