L’amitié est-elle la relation idéale avec autrui?

 Thème :            «  L’amitié est-elle la relation idéale avec autrui ? 
                          Essai de restitution du café philo. Chevilly-Larue. 
                                                          26 septembre 2001
Modérateur : Lyne Vogne                       
Introduction du thème et animatrice : Muriel Desmet Muriel et Lyne qui animeront le café philo cette année, ouvrent la séance en souhaitant une bonne reprise des échanges. Le thème de ce soir est bien choisi car Lyne le rappelle, le départ de Jean laisse un vide.  L’amitié doit être, entre autre, un moteur pour nos actions : “ un ami vous permet de dépasser les limites que vous vous imposez souvent ”.

La solitude me réchauffe. Je ne me tracasse plus d’avance pour des choses qui n’arriveront pas et comme dit Henri Tachan “ entre l’amour et l ‘amitié il n’y a qu’un lit qui nous sépare…”

Débat :     –  Toutes les relations entre individus, les rapports de force, les relations sentimentales ou amoureuses, les relations filiales, les amitiés ne sont-elles pas une forme d ‘amour ?  L’amitié est-elle une relation sans rapport de force ?
    – L’amitié renforce chacun de nous. C’est une relation intéressante et peut être intéressée ?
    -L’amitié est un sentiment d’une affection partagée. Elle repose sur un partage d’idées le plus souvent complémentaires et sur un sentiment de réciprocité et d’échanges. Ce peut être des amis partageant  un même idéal et cherchant à approfondir leurs idées. Entre un homme et une femme l’amitié peut se transformer en amour. L’amitié peut parfois aveugler, pour exemple l’amitié qui liait Mitterrand et Bousquet.
    – Les amitiés se nouent quand on partage la même culture et que l’on vient du même milieu en fonction d’événements extérieurs. Ces affirmations apparaissent restrictives à un certain nombre.
    – Pour certains l’amitié est la relation idéale, pour d’autres des relations plus distanciées, comme celles établies sur le Net qui sont plus faciles à établir car moins impliquantes. Pour beaucoup cela s’appelle de la communication.
    – La véritable amitié c’est pouvoir compter sur l’autre en cas de problèmes. L’ami est là et sera toujours là, comme  avec sa famille. Il y a plusieurs niveaux dans les relations humaines. Autour de cette table nous ne sommes pas tous des amis, mais nous sommes heureux de nous retrouver pour avancer dans nos réflexions.
    – Dans l’amitié deux phénomènes se manifestent parfois la séduction et le narcissisme. On cherche chez l’autre ce qui nous parle en nous même, c’est une alchimie difficile à analyser ou simplement comme le disait Montaigne à propos de La Boétie : “ Parce que c’était lui et parce que c’était moi ”.
    –
Dans l’amitié on partage soit les mêmes objectifs, les mêmes passions, soit on accepte les différences et les contradictions si elles ne sont pas trop extrêmes. “ Je ne pourrai pas être amie avec un raciste ” .
    – C’est la personnalité qui attire même si le mode de vie est différent, ce qui nous amène parfois à des contradictions. L’amitié est tolérance.
    – Si on parle d’amis d’enfance, est-ce toujours de l’amitié ? Ne doit-on pas plutôt parler de copains ? Y a-t-il un âge pour construire une vraie amitié ? Comment reconnaître ses amis quand il arrive parfois, que votre conjoint(e) part avec votre meilleur(e) ami(e) ? Ne peut-on vérifier les véritables amitiés que dans les épreuves ? On a souvent peu d’amis, la conception même de ce qu’est l’amitié restreint ou élargit le cercle des relations.
     – La base de l’amitié reste avant tout la confiance, la relation devient  alors simple et évidente. 
     –  Quand on a pleuré avec quelqu’un on ne l’oublie pas. Rire, on le fait avec tout le monde. Peut-on avoir des amis dans la vie professionnelle ? Pourquoi y aurait-il des lieux où l’amitié ne pourrait pas naître ?
    – L’amitié est différente de l’amour et c’est même plus fort. Il peut y avoir de la passion dans certaines amitiés, sans le défi physique de l’amour.
    – Albert Jacquard dit : “ Je suis le lien que je tisse avec les autres ”. L’amitié est aussi un enrichissement constant.
     – L’amitié a-t-elle des barrières à sa mise en place ? Pour l’une d’entre nous le respect en est une.
    – Comment l’amitié se construit-elle ? Par partage, par connivence, par complicité, par fascination, par influence, par hasard ? N’y a-t-il pas d’autre relation idéale avec autrui ? Personne n’arrive à  définir réellement d’autres possibilités.
    – La restriction à apporter c’est que parfois l’amitié conduit à un enfermement, on ne s’ouvre plus aux inconnus, on  garde une espèce d’exclusivité à ses amis. Il faut aussi se méfier de ceux se servent de l’amitié pour  manipuler  les autres.
    – Parmi nos  amis recherche-t-on la ressemblance ou la diversité ? La relation amicale homme /femme est souvent remise en cause, du fait des risques de bascule vers l’amour. Est-ce que cela doit être un obstacle ? A chacun sa réponse.
    -L’amitié naît d’une séduction que si elle est intellectuelle. Mais est-elle  toujours dénuée de sexualité ?
    – Entre amitié et amour, il y a un éventail de possibilités qu’il ne faut pas restreindre par des  a priori.
    – Ceux qui recherchent l’amitié sont parfois trop faibles pour vivre par eux-mêmes. Il faut s’en méfier.  Ils vous dévorent votre énergie de vie. La faiblesse est parfois une force dans le relationnel.
    – Chacun doit trouver un équilibre dans la relation d’amitié sinon elle retombe dans une quête de pouvoir.
    – Etre humain et amical, c’est s’appliquer à comprendre les autres dans leur souffrance comme dans le partage des instants de bonheur.       
Conclusion : « Nous avons inventé autrui comme autrui nous a inventé, nous avions besoin l’un de l’autre ». Paul Eluard.

 

Cette entrée a été publiée dans Non classé, Saison 2001/2002. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>