L’idéal de beauté

D’un thème imposé, l’amour de la poésie

Invite à interpréter avec ardeur ce chant
Naturel paré de la beauté et de l’harmonie.
Fleurir nos songes en nous évadant
Idéalement, alors printemps tu donnes envie.
Nature, ton minois devient resplendissant.
Infinies, tes couleurs portant à rêverie
Saluent ton fidèle serviteur allant poétisant.

Pensées, bruits des cieux, quelle symphonie
Apportée avec le réveil du jour naissant.
Yeux scrutateurs, voyez-vous cette compagnie
Sifflant dès l’aube, lorsque les rais rougeoyants
Annoncent, avec ce concert, la fin de la nuit.
Gabare, au fil de l’eau en suivant le courant
Entraîne ce voyageur, parcourant le pays,
Savourer avec émotion ces sites attrayants.

Ecrit et lu par Hervé Donjon
lors du 13ème printemps des poètes à L’Haÿ-les-Roses le 9 mars 2011
Thème national: « D’infinis paysages »

 

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>