L’enfance

Au plus profond de ma mémoire,
Par delà mon esprit vagabond
Il rejaillit de cette époque nostalgique
Tous les bruits et ces parfums envoûtants.

Dans mon petit nez cette senteur si particulière
Du bois crépite dans le piano, et le cliquetis du
Couvercle d’une confiture qui mijote.

Il y a tous les détails de cette vie si paisible
Et riche d’apprentissages.
Et quand le soir venu après avoir englouti la bonne
Soupe dans un bol géant.
Il est l’heure déjà, c’est la sonnerie de la comtoise qui le dit.

Il est l’heure de me glisser dans mon lit moelleux et
Doux avec cette petite odeur de naphtaline et de lavande.
Dans les draps de lin
Je me pelotonne et sur moi le poids énorme de l’édredon
De plumes qui m’a tenu si chaud pendant tant d’hivers.

Tout cela c’est une petite  partie de mon
Enfance.

Ecrit et lu par Michèle Lalanne
lors du 14ème printemps des poètes 
à L’Haÿ-les-Roses le 14 mars 2014
Thème national: « Enfance »

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>