A quoi sert la philosophie?

(Acrostiche)

La philosophie est un lit
Où j’aime à m’attarder, parfois j’y fais des rêves
Des idées agitées sans trêves
Loin, bien loin d’un discours carré, préétabli

Percuteur à idée, étincelle et silex
Hérésie pour certains, et tous les poings se lèvent
Inaudible chaos et cliquetis des glaives
Les complexes étouffés, l’adversaire à l’index

On mouche nos pensées dans les raisons kleenex
Servies pour l’occasion, que c’est dur la synthèse !
On se sort du contexte, ouvrir la parenthèse
Pour dorloter les maux de l’âme c’est un réflexe

Heureux qui philosophe, il dort sur la comète
Il habite un nuage et voyage dans sa tête
Et les idées subtiles, font sa joie infantile

Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! Non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile !

Ecrit et lu par Florence Desvergnes
lors du café-philo du 14 novembre 2012 à l’Haÿ-les-Roses
Thème:  » A quoi sert la philosophie? »

Cette entrée a été publiée dans Philosophie & Poésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>